Pourquoi vous n'êtes pas obligés d'acheter un nouvel ordinateur à cause de la fin du support de Windows XP ?

Tout simplement parce que vous n’êtes pas des moutons, ni des Américains !

L'ensemble de l'industrie informatique voudrait vous faire vroire qu'il n'y a pas d'autre solution ! Votre "vieux" poste à déjà 5 ans ! Il faut le changer car il vous faut Windows 8 ! Pourquoi parce qu'ils se nourrissent de votre crédulité !

Windows 8 pourquoi faire de plus qu'avec Windows XP ?

Votre ordinateur vous sert à quoi ?

  1. Surf sur internet ( google, Facebook, twitter, ....)
  2. Messagerie
  3. Consultation de photos, vidéos, musique
  4. Bureautique ( Lettres, tableaux, affiches )

Windows 8 le fait certainement très bien ,mais XP aussi ! et si le fait que le support de Windows XP soit arrêté avec tous les soucis que cela risque de générer

  • Virus
  • Chevaux de troie
  • Spams
  • Spyware
  • ...... La liste est longue

Il n'est pas nécessaire pour vous de mettre la main à la poche et rien ne vous oblige à acheter un nouvel ordinateur. Les distributions Gnu/Linux sont une alternative fiable et durable.

Mon vieux portable à déjà 6 ans et fonctionne très bien pour toute la famille depuis tout ce temps

  • Chacun sa session
  • Pas de gestion de L'antivirus
  • Surf sur internet ( google, Facebook, twitter, ....)
  • Consultation de photos, vidéos, musique
  • Messagerie
  • Bureautique ( Lettres, tableaux, affiches )
  • Jeux sur internet ( Habbix, etc .... vos enfants vous expliqueront )
  • Surf sans flicage ACTA

Les logiciels Libres sont une alternative à tout cela

Bonne Migration à tous lors

  • D'une install partie ( Prochaine Samedi 29 Mars 2014 au BIJ du centre culturel de Villeneuve sur Lot )
  • D'un atelier Ledatux ( Renseignements tél.09 65 23 02 28, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
  • D'un Atelier Ordi 2.0 ( Tél : 05 53 40 49 11,  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

 

et avec une distribution qui vous conviendra

En 1991, Linus Torvalds, alors étudiant à Helsinki, en Finlande, créait la toute première version de Linux pour ses besoins personnels. Ce programme, alors très rudimentaire, était destiné à tourner sur le PC 80386 de l’époque. Mais Linus Torvalds a eu la bonne idée de le rendre « libre » et d’y faire participer tous ceux qui le souhaitaient. Grâce à l’appui du réseau Internet, émergeant, et de sa nouvelle communauté de développeurs, naissante, mais aussi grâce aux bases préexistantes du projet GNU, initié des années plus tôt par Richard Stallman, Linux allait devenir en quelques années un système d’exploitation à part entière. Sa puissance est inégalée, sa stabilité est maintenant légendaire et il s’améliore chaque jour !

Guide de l'utilisateur Linux Mandrake PowerPack 6

Linux comme tous les systèmes de type unix gére les utilisateurs. c'est à dire que chaque utilisateur peut avoir des droits et des accés différents aux ressources de l'ordinateur.

Si vous êtes un utilisateur de Windows sachez que linux n'est pas aussi souple que windows en ce que concerne son architecture et son accés pour des nons initiés.

1 . Le systeme de fichier.

Il est basé sur le standard de ce qui se fait sous tous les UNIX. le répertoire pére de tous les autres est appelé racine ( on le note / ). Les sous répertoire classique sont :

 

  • /bin
  • /usr
  • /dev
  • /etc

Ils contiennent entres autres les programmes standard et les fichiers de configuration système.

Chaque utilisateur se voit attribué un répertoire racine où il peut stocker des fichiers ou créer des sous-répertoires. Si votre login est "jean" tous vos fichiers se trouve dans le répertoire /home/jean

Tous les utilisateurs se trouvent dans le répertoire /home, tous sauf le "root" qui est l'administrateur de la machine. Lui seul à tous les pouvoirs même celui de supprimer toutes les données même celle des autres utilisateurs. Il faut savoir que le système Linux ne laisse pas tout faire à tout le monde mais que seul le root peut faire tout ce qu'il désire.

A tout moment les commandes que vous tapez sont interprétées en fonction du répertoire ou vous vous trouvez c'est le Répertoire courant. A chaque connection vous vous retrouvez dans votre répertoire racine

/home/franck si vous vous etes connecté en temps que franck

Si vous désirez vous balader dans l'arborescence de votre machine il vous faudra quelques commandes

Commande DOS
description
Commande Linux / Unix
cd changement de répertoire cd
cd.. ou cd .. aller au répertoire pére cd .. (space obligatoire)
cd c:\windows aller au répertoire windows cd /mnt/c/windows
dir visualiser un répertoire ls
dir /p visualiser par page ls | more
md toto creer le répertoire toto mkdir toto
n'existe pas
creer le répertoire TOTO mkdir TOTO
copy toto.txt c:\ copier toto.txt à la racine cp toto.txt /
mv toto.txt c:\ deplacer toto.txt mv toto.txt /
del c:\toto.txt effacer toto.txt de la racine rm /toto.txt
type toto.txt visualiser toto.txt more toto.txt
edit toto.txt creer le fichier texte vi toto.txt
deltree c:\windows effacer un repertoire et les fichiers qu'il contient rmdir /home/franck/tmp

Vous avez pu constater que linux, comme tous les unix, faisait la différence majuscule minuscule, alors faires ATTENTION.

Si vous ne voulez pas vous perdrre voici une arborescence type.

/bin contient les binaires du systeme ( c:\windows )
/dev contient la liste de péripheriques
/etc répertoire des fichiers de configuration
/sbin programmes essentiels au système et au root
/home pére des répertoires des utilisateurs
/lib répertoire des bibliothéque partagées
/proc système de fichiers vituels si le swap est trop petit
/tmp répertoire temporaire
/usr contient des répertoires et des programmes necessaire au système

Maintenant place à la visite de Linux

Comment changer de console virtuelle :

ALT + 'touche de fonction'

pourquoi utiliser cette commande ? Parce que même Linux plante de temps en temps mais il permet par le biais des consoles de se sortir de presque tous les problemes.

ainsi de Alt + F1 à Alt + F6 vous avez toujours un moyen de reprendre la main sur une appli plantée ou au pire de vous reloguer pour relancer un reboot de la machine.

Vérifier la mémmoire disponible : free

Vérifier l'espace disque restant : df ( pour disk free )

Installer un package RPM : rpm -i 'votre_programme.rpm'

Deplier un fichier tgz : tar xvfz 'nom_du_fichier.tgz'

Lire une Disquette : mount -t vfat /dev/fd0 /mnt/floppy

Connaitre sa version de kernel : uname -r

Free-EOS c'est quoi ?
Une distribution linux spécialisée

Spécialisée dans quoi ?
Faire vite simple et Bien,
- Partager votre connexion internet,
-Protéger votre réseau avec son firewall,
-Partager vos imprimantes,
-Gérer votre réseau Windows, Mac ou GNU/Linux,
-Héberger vos sites web, email , intranet, extranet,
-Héberger un annuaire des utilisateurs
-Installer des applications web (sites dynamiques tels des forum, gestion de projet, système de publication...) en quelques clics,
-Gérer des listes de discussion/diffusion,
-Héberger un serveur de messagerie instantanée,
-Sauvegarder et restaurer des images-disque des stations,
-Et bien plus...

Le site de Free-EOS

Météo

curl wttr.in/Villeneuve-sur-lot

 

Notifications dans tous les WM

trayer --widthtype request --heighttype pixel --height 30 --edge bottom --align right --alpha 100 --transparent true --margin 0 &

 

Faire des recherches de fichiers en ligne de commande avecc grep !

Le tuto indispensable : http://www.tuteurs.ens.fr/unix/exercices/solutions/grep-sol.html

Si vous ne pouvez plus vous connecter à vos équipements cisco en SSH, ou a d'autres équipements c'est certainement du à une mise à jour de OpenSSh

il faut donc lancer votre connection avec la ligne de commande suivante :

ssh -o HostKeyAlgorithms=ssh-rsa,ssh-dss -o KexAlgorithms=diffie-hellman-group1-sha1 -o Ciphers=aes128-cbc,3des-cbc -o MACs=hmac-md5,hmac-sha1 utilisateur@serveur

et c'est tout ;-)

sur une de mes vm ( virtual Machine ) j'avais des soucis avec la taille des journaux mongoDB.

J'ai donc cherché une solution que j'ai trouvé ici

Voici le résumé

sudo vim mongodb.conf

rajouter ceci

# Disables write-ahead journaling

#nojournal = true

smallfiles = true

ensuite, on arrête le serveur :

sudo service mongodb stop

On supprime les fichiers prealloc du répertoire journal (à adapter suivant votre config):

sudo rm /var/lib/mongodb/journal/prealloc.*

ensuite, on redémarre le serveur :

sudo service mongodb start

Et voila, au moins 3Go de gagné !

avec cette commande

 ls -rt /boot/vmlinuz-* | head -n -4 | sed 's@vmlinuz-@linux-image-@g' | sed 's@/boot/@@' | xargs -I {} apt-get remove -y {}

 sources : http://saintcarre.dyndns.org/saintcarre/content/tux/Supprimer-les-anciens-noyaux-sous-Debian-ou-Ubuntu

détail :

Pour obtenir la liste des noyaux installés, il faut regarder le contenu du dossier /boot. Pour chaque noyau, il y a un fichier vmlinuz-* :

ls -lrt /boot/vmlinuz-*

-rw------- 1 root root 5132688 oct. 19 12:50 /boot/vmlinuz-3.5.0-18-generic
-rw-r--r-- 1 root root 5129040 oct. 19 17:09 /boot/vmlinuz-3.5.0-17-generic

Pour obtenir la liste des noyaux en retirant les 2 derniers, on va utiliser la commande :

ls -rt /boot/vmlinuz-* | head -n -2

La commande head affiche les 10 premières lignes d'un fichier ou de l'entrée stdin, l'option -n permet de spécifier le nombre de ligne à afficher (head -n 3 toto.txt affiche les 3 premières lignes du fichier toto.txt).
En inversant l'option du nombre de lignes (-2) on affiche les premières lignes à l'exception des 2 dernières lignes.

Le résultat obtenu indique le nom du noyau vmlinuz alors que le nom du paquet est linux-image. Il y a également le nom du sossier (/boot) dans le résultat.
Pour corriger cela, on va utiliser la commande sed pour remplacer vmlinuz par linux-image et pour supprimer /tools.
On obtient alors :

ls -rt /boot/vmlinuz-* | head -n -2 | sed 's@vmlinuz-@linux-image-@g' | sed 's@/boot/@@'

Une fois obtenu la liste des paquets à supprimer, il faut passer ce résultat à la commande apt-get remove, pour cela on utilise la commandexargs :

ls -rt /boot/vmlinuz-* | head -n -2 | sed 's@vmlinuz-@linux-image-@g' | sed 's@/boot/@@' | xargs -I {} apt-get remove -y {}

A chaque suppression de noyau, le Grub est mis à jour.
Au final, il reste 2 noyaux dans le dossier /boot :

 

 

Si lors de l'envoie de mail vous recevez un mail du style suivant

Hi. This is the qmail-send program at societe.dyndns.org.
I tried to deliver a bounce message to this address, but the bounce bounced!

<Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>:
127.0.0.1 does not like recipient.
Remote host said: 554 <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>: Relay access denied
Giving up on 127.0.0.1.

 Vous pouvez resoudre le probleme en mettant : 193.252.22.57 dans le gestionnaire du serveur  - Messagerie électronique - Adresse du serveur de messagerie du FAI (ISP)

 Autre solution mettre l'adresse IP du routeur.

Comment installer kplaylist sur une SME ?

1 - suivre le lien suivant : http://forums.ixus.fr/viewtopic.php?p=146694 

2 - Penser à créer l'utilisateur pour faire l'installation avec les commandes suivantes en ligne de commande.

 

mysql

 

GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO 'kplaylist'@'localhost' IDENTIFIED BY 'kplaylist' WITH GRANT OPTION;

exit 

 3 - Lancer l'install de kplaylist

4 - Configuration

- se logguer sur kplaylist

- lancer settings

- parametrer le repertoire de vos fichiers dans file handing 

Bon voilà c'est la merde !!!!! Un switch HP Procurve vient de péter !!!!

Pas grave il est garanti à vie !!! Ça c'est la bonne nouvelle ! Et la mauvaise ?

C'est que quand son remplaçant va arriver va falloir se coltiner toute la configuration à la main !!!

Sauf si ? Sauf si t'as été malin et que t'as sauvegarder les configurations des switch sur ton serveur TFTP !

Merci c'est sympa mais comment qu'on fait ?

  1. Avoir un serveur TFTP
  2. Faire la sauvegarde
  3. Pousser la sauvegarde sur le nouveau matériel !

C'est parti

1 - Avoir un serveur TFTP

Sous GNU/Linux Ubuntu et dérivées

sudo apt-get install atftpdsudo apt-get install atftpd 

et ensuite pour la configuration ?

sudo vim /etc/default/atftpd

et mettre

USE_INETD=false

OPTIONS="–daemon –tftpd-timeout 300 –retry-timeout 5 –mcast-port 1758 –mcast-addr 239.239.239.0-255 –mcast-ttl 1 –maxthread 100 –verbose=5 /srv/tftp"

puis lancer

mkdir –p /srv/tftp

sudo chmod 777 /srv/tftp

On demare atftpd

sudo invoke-rc.d atftpd start 

 

Et maintenant que c'est prêt, on fait comment ?

sur le switch on fait

Backup de la configuration

Serveur TFTP sur le 10.31.0.25

1 - Faire un ping depuis le CLI pour verifier que le serveur TFTP est accessible

ProCurve 2910al-48G Switch# ping xxx.xxx.xxx.xxx 

xxx.xxx.xxx.xxx is alive, time = 11 ms

xxx.xxx.xxx.xxx est l'adresse IP du serveur TFTP

2 - Faire le backup

ProCurve 2910al-48G Switch# copy running-config tftp xxx.xxx.xxx.xxx config.cfg

3 – vérifier que le fichier config.cfg a bien été reçu sur le serveur TFTP.

 

 Restauration de config depuis un switch en configuration usine

1 – créer une adresse ip sur le switch pour envoyer le fichier de conf

ProCurve 2910al-48G Switch# conf terminal

ProCurve 2910al-48G Switch(config)# vlan 1

ProCurve 2910al-48G Switch(vlan-1)# ip address 10.31.7.25 255.255.248.0

ProCurve 2910al-48G Switch(vlan-1)# exit

ProCurve 2910al-48G Switch(config)# exit

2 - Faire un ping depuis le CLI pour vérifier que le serveur TFTP est accessible

ProCurve 2910al-48G Switch# ping 10.31.0.25

10.31.0.25 is alive, time = 146 ms

3–restoration de la conf

ProCurve 2910al-48G Switch# copy tftp startup-config 10.31.0.25 config.cfg

Device may be rebooted, do you want to continue [y/n]?  y

00000K

Rebooting switch...

Voilà c'est fait, depuis le précédent billet mon environnement de travail est devenu Awesome.

C'est un tilling WM, qui permet de travailler avec le clavier et un peu la souris.

J'avais un petit soucis d'affichage avec pcmanfm et thunar qui n'affichaient pas les icônes.

La solution est très simple.  Il faut créer un fichier à la racine de l'utilisateur

vim .gtkrc-2.0

et mettre dedans

gtk-icon-theme-name = "Humanity"

et c'est tout !!!!

Pour Ubuntu 14.04 et 15.04  : suivre le point 1

https://help.ubuntu.com/community/CitrixICAClientHowTo

 

 

Il faut suivre la partie Citrix Receiver 12.1 on Ubuntu 13.10 64-bit

https://help.ubuntu.com/community/CitrixICAClientHowTo

Citrix Receiver 12.1 sur Ubuntu 13.10 64-bit

 

 

1. Installation des dependances

 

libmotif4:i386 nspluginwrapper lib32z1 libc6-i386 en exécutant la commande suivante

sudo apt-get install libmotif4:i386 nspluginwrapper lib32z1 libc6-i386

 

 

2. Obtenir le .deb officiel Citrix Receiver 12.1

 

Depuis : https://www.citrix.com/downloads/citrix-receiver/receivers-by-platform/receiver-for-linux-121.html

PS : Prenez le téléchargement depuis la section "64-bit systems". Ne fonctionne pas avec chrome, utilisez Firefox !

 

3. Réparer le package .deb cassé

 

Le package .deb est défectueux, vous pouvez le réparer en utilisant les commandes suivantes.

cd ~/Downloads
mkdir ica_temp
dpkg-deb -x icaclient__12.1.0_amd64.deb ica_temp
dpkg-deb --control icaclient__12.1.0_amd64.deb ica_temp/DEBIAN
sudo gedit ica_temp/DEBIAN/control

Et changez la ligne qui commence par "Depends: ..." par  "Depends: libc6-i386 (>= 2.7-1), lib32z1, nspluginwrapper "

Reconstruisez le package

dpkg -b ica_temp icaclient-modified.deb

 

4. Installez le package corrigé

sudo dpkg -i icaclient-modified.deb

 

Cette installation doit vous donnez l'erreur suivante :

dpkg: error processing icaclient (--install):
 subprocess installed post-installation script returned error exit status 2
Errors were encountered while processing:
 icaclient

Il est possible de solutionner le problème en changeant la ligne 2648 du fichier /var/lib/dpkg/info/icaclient.postinst:

On ouvre le fichier avec vim

sudo vim /var/lib/dpkg/info/icaclient.postinst


Numéroter les lignes dans vim faire echap suivi de

:set num

Trouver la ligne
echo $Arch|grep "i[0-9]86" >/dev/null

Et modifiez la en :

echo $Arch|grep -E "i[0-9]86|x86_64" >/dev/null

 

Relancez la post installation

sudo dpkg --configure icaclient

 

5. Ajoutez les certificats SSL

Certains sites peuvent donner des erreurs SSL; Firefox posséde plus de Certificats que Citrix, Pour les ajouter faites : 

sudo ln -s /usr/share/ca-certificates/mozilla/* /opt/Citrix/ICAClient/keystore/cacerts/

6. Il manque quand meme quelque chose parce que cela ne fonctionne pas !!!

En effet si vous tentez de vous connecter à votre CAG cela ne fonctionne pas ! Pas d'affichage de votre session !

Si vous lancez Firefox depuis un terminal ( terminator par exemple ) vous verrez qu'il vous annonce qu'il manque une librairie : libasound2:i386

Pour remédier à cela faites

sudo apt-get install libasound2:i386

Voilà c'est tout ! Bon travail
 

Voilà le deal est simple, comment faire pour arrêter de galérer avec les postes XP de formation qui mettent des plombes à démarrer ?

  1. Réinstaller le système à neuf ! c'est déjà bien mais pas encore assez à mon gout !
  2. Faire un Dual Boot XP - Ubuntu ! Voilà là c'est mieux ! Cela me plait plus ! Détail des manipulations ci dessous.

1 - L'installation de XP, clairement on s'en tape le coquillard :-), on le fait et c'est tout !

2 - GNU/Linux !!!!!! 

 On lance la clé USB en live CD !

On fait une installation classique, avec une partition /, une swap et un /home

 au redemmarage on ouvre un terminal et on lance les commandes suivantes

sudo apt-get install rdesktop terminator numlockx

On télécharge des applications pour se connecter à un serveur TS, un émulateur de Terminal multiple fenêtres et le programme de gestion de la touche numlock

 sudo cp /home/utilisateur/Images/image_de_fond.jpg /usr/share/backgrounds/

On copie notre image de fond dans le répertoire adéquat ( comme sheila, les amateurs de Coluche comprendront, les autres ont qu'à aller sur Youtube )

sudo xhost +SI:localuser:lightdm

 sudo su lightdm -s /bin/bash

gsettings set com.canonical.unity-greeter background /usr/share/backgrounds/image_de_fond.jpg

exit

On se connecte comme utilisateur lightdm et on configure le fichier d'image de fond comme celui qui apparait lors du démarrage de lightdm, et on redevient l'utilisateur standard.

sudo su

echo 'greeter-setup-script=/usr/bin/numlockx on' >> /etc/lightdm/lightdm.conf

exit

On devient SUPER USER !!! on rajout la ligne qui va bien à la fin du fichier qui va bien et on redevient un simple mortel !

Voilà c'est tout !!

Si les graphiques ne fonctionnent pas faire les commandes suivantes sur le serveur

sudo /etc/init.d/ndo2db status

si pas ok alors faire

sudo /etc/init.d/ndo2db start

si erreur de lock faire

sudo rm /usr/local/nagios/var/ndo.sock

puis 

sudo /etc/init.d/ndo2db start

 

autres commandes

sudo /usr/local/centreon/cron/archiveDayLog -r

sudo /usr/local/centreon/bin/logAnalyser -a

tail -f /usr/local/nagios/var/service-perfdata 

Avoir des cartes dans nagvis c'est bien, mais si en plus on veut avoir des informations sur la charge de son réseau c'est encore mieux.

C'est pourquoi la mise en place d'une solution à base de Nagios Centreon Nagvis et précieuse.

On part du principe que le serveur NCN ( Nagios, Centreon, NagVis ) fonctionne sur un serveur Ubuntu.

1 - il faut installer le plugin check_iftraffic4.pl

sur le serveur NCN en ligne de commande faire :

sudo apt-get install libnet-dns-perl

Sur la page suivante télécharger le fichier et ensuite le transferer sur le serveur dans le bon répertoire

http://exchange.nagios.org/directory/Plugins/Network-Connections%2C-Stats-and-Bandwidth/check_iftraffic4-2Epl/details

le répertoire normal des plugins est le suivant :

/usr/local/nagios/libexec

Rendre le plugins utilisable par nagios et executable

sudo chmod +x /usr/local/nagios/libexec/check_iftraffic4.pl

sudo chown nagios:nagios /usr/local/nagios/libexec/check_iftraffic4.pl

NB : Les 5 lignes suivantes ne sont pas obligatoires, mais elles permettent une persistances des données même lors du redémarrage du serveur, sinon les données sont perdues.

Le plugin utilise des fichiers temporaires pour les données de performance, nous pouvons rediriger ces fichiers vers un dossier spécifique dans /var.

sudo mkdir /var/lib/centreon/centtraffic

Modifiez le fichier check_iftraffic4.pl

la ligne : my $TRAFFIC_FILE = « /tmp/traffic »;

deviens : my $TRAFFIC_FILE = « /var/lib/centreon/centtraffic/traffic »;
2 - Parametrage de centreon
2.1 Création de la commande de plugin
configuration - commands - add
$User1$ : chemin vers les plugin
$HOSTADDRESS$ : adresse ip de la machine à controler
$USER2$ : classe SNMP a analyser
$ARG2$ : interface de la machine distante à controler
2.2 Création d'un modèle
Configuration - Services - Templates - Add
et

Si lors de l'installation ou de la mise à jour vous avez le message suivant :

> /etc/init.d/ndo2db start
Starting ndo:Could not bind socket: Address already in use
done.
>

 

Supprimez le fichier suivant /usr/local/nagios/var/ndo.sock

 

Relancez et c'est ok

Dans les vues de centreon il est possible d'exporter les valeurs afin de les analyser dans un tableur ( ici openoffice.org calc ).

Seul petit soucis le format des dates est de type timestamp il ressemble à ceci : 1274682643

Assez difficile a lire mais vous pouvez le convertir avec la formule suivante

  • A2/(3600*24)+ref
Ou
  • A2 est la cellule qui contient de timestamp
  • ref est une cellule qui contient la date du 01/01/1970
Voilà le tour est joué.

Pour utiliser correctement la console vmware avec ubuntu 10.04 x64 vous devez utiliser la version 3.5 de firefox car la version 3.6 pose soucis. Le problème est de faire cette installation en complément de la version 3.6 installée par les dépôts ?

Suivez ces instructions

Récupérez votre version de firefox

http://download.mozilla.org/?product=firefox-3.5.11&os=linux&lang=fr

puis

faire ceci

sudo cp firefox-3.5.11.tar.bz2 /opt/

cd /opt/

sudo tar xvjf firefox-3.5.11.tar.bz2

sudo rm firefox-3.5.11.tar.bz2

ln -s /opt/firefox/firefox /usr/bin/firefox-old

puis en terminal en tapant  : firefox-old & vous aurez une version 3.5 compatible avec les extension de VMWARE

En cas de problèmes avec les ports usb sous vmware 2.0

faire cette commande :

sudo chmod -R 777 /proc/bus/usb/*

et ensuite vous pourrez utiliser vos périphériques USB

 

Si vous avez l'erreur suivante :

Cannot open the disk .vmdk' or one of the snapshot disks it depends on. Reason: Failed to lock the file.

La solution est la suivante : supprimez le ou les fichiers lck ainsi que les répertoires.

 

Traduction de l'article suivant :

http://blog.makezine.com/2012/12/25/ten-raspberry-pi-tips/

Pour ceux d'entre vous qui ont une expérience d'utilisateur Linux, certaines astuces seront déjà connues, mais qui sait, vous apprendrez peu-être quelque chose. Si vous avez des astuces favorites pour votre Raspberry que vous voulez ajouter, partagez-les en faisant des commentaires.

 La complétion de ligne de commande

Vous n'êtes pas obligés de laborieusement taper des longs chemins d'accès, des noms de fichiers et des commandes. tapez juste les premières lettres et utilisez la touche TAB. Si bash ( l'interpreteur de ligne de commande, ou shell ) peu déterminer à quel fichier vous faites référence, il remplira la fin pour vous. S'il ne peut pas il vous donnera la liste des possibilités si il y en a plus d'une.

L'historique des commandes

Bash garde aussi un historique des commandes que vous tapez. Quand vous êtes au prompt, utilisez la touche haut pour remonter dans les commandes récentes. Appuyez sur Enter pour exécuter celle que vous désirez.

 Sauter au début ou à la fin d'une commande

Si vous désirez sauter au début d'un commande que vous avez tapé ( ou que vous aillez oublié quelque chose ), faites Control-A. Pour aller à la fin, faites Control-E.

 Changer d’écrans avec Alt + [F1 à F6]

Quand vous n'êtes pas dans un environnement graphique, vous pouvez quand même faire du multitâches. Passez d'écran de terminal en écran de terminal en appuyant de façon continue sur Alt en même temps quue sur les touches F1 à F6.

 sudo !!

Si vous êtes frustré de taper une commande entière juste pour s'entendre dire qu'il faut l’exécuter en superuser. tapez "sudo !!" ( prononcez "sudo bang bang") pour exécuter la commande précédente comme root.

 Prendre des screenshots

Installez scrot ( en faisant “sudo apt-get install scrot”) pour pouvoir faire des screenshots en environnement graphique. Après installation, exécutez la commande scrot dans un terminal pour sauvegarder une image PNG du bureau dans le répertoire courant. scrot est aussi très configurable; faites scrot -h pour voir toutes les options disponibles.

 Se connecter à distance

Si vous voulez accéder à la ligne de commande de votre Raspberry PI depuis un autre ordinateur, tapez sudo raspi-config au prompt et choisissez l'option d'activation su SSH. Ensuite tapez ifconfig pour obtenir l'adresse IP de votre raspberry. sur un ordinateur avec OS x ou Linux, tapez, ssh pi@[adresse raspberry] pour se connecter à votre PI. Utilisez PuTTY sous windows.

Utilisez la connection internet de votre ordinateur

Si vous n'avez pas de connexion Ethernet commode à proximité ou un adaptateur Wifi USB à portée de main, vous pouvez également utiliser la connexion de votre ordinateur à Internet par wifi et de le partager via Ethernet avec votre Raspberry Pi. Voici les guides pour différent systèmes d'exploitation: Mac OS, Windows ou Linux (Ubuntu).

Une serveur web Python en une ligne

Si vous souhaitez créer un serveur web avec une seule commande, il suffit d'exécuter "python-m SimpleHTTPServer". Les fichiers dans le répertoire de travail courant seront accessible via l'adresse IP de votre Pi. Ajoutez un fichier index.html si vous désirez vous servir de cette page, sinon un répertoire du fichier s'affichera.

Le Guide de démarrage de Raspberry Pi, vous montrera comment mettre en place un serveur plus avancé, un serveur Web dynamique qui pourra même lire des capteurs de contrôle.

raspberrypi.local

Si vous avez des difficultés à vous souvenir de l'adresse IP de votre Raspberry Pi  quand vous voulez y accéder via le réseau, installer avahi avec la commande "sudo apt-get install avahi-daemon" et vous serez en mesure d'utiliser  raspberrypi.local à la place de l'adresse IP. Si vous accédez à votre Raspberry Pi à partir d'une machine Windows, vous devrez peut-être installer les services d'impression Bonjour pour Windows pour que cela fonctionne.

 

Il ya beaucoup de trucs de ce genre dans Mise en route du Raspberry Pi, dont l'expédition à déjà commencée. L'ebook est disponible au téléchargement dans les boutiques O'Reilly (sans DRM), sur Amazon, et dans le magasin iBook.